Biography

Céline Fernbach est née dans le Sud Ouest de la France en 1989. Elle tombe dans le bac de révélateur par hasard, un jour où la porte du labo argentique de son lycée était restée ouverte. Elle fait ses classes en studio avec Jacques Baris, ancien disciple de Jean Dieuzaide, qui la lance sur les rails de ce qui l’obsédera alors un bon moment: photographier le fragile, le bancal, le délaissé et l'authentique. Conquérir le monde, ce sera pour un autre jour.

Elle arrive à Paris en 2008 et étudie deux années à Gobelins, l'école de l'Image, pendant lesquelles elle passe beaucoup trop de temps au labo, entourée de bains acides aux vapeurs douteuses. Ses premières publications dans Eleven Eleven et Photoboite en 2010 l'encouragent à poursuivre ses travaux en argentique.

En immersion plusieurs mois dans chaque «communauté» qu'elle photographie, Céline se concentre sur les portraits en série et en situation: on la voit aux Frigos de Paris en 2009, puis elle disparaît dans les carrières souterraines en 2010. Devant l'impossibilité d'arrêter les bêtises en si bon chemin, elle organise une exposition de ses photographies dans les catacombes, vingt mètres sous les trottoirs parisiens, fin 2010: soixante treize personnes braveront l'interdit pour venir trinquer à ce vernissage clandestin. Le festival Manifest'off accueille une exposition de sa série "Les derniers des Mohicans" à l'automne 2013 à Toulouse.

Parallèlement, Céline travaille dans la post production: assistante de labo, scannériste, reprographe puis retoucheuse dans un studio, elle poursuit son travail d'auteur en collaborant avec des entreprises fraîchement créées pour des commandes d'architecture d'intérieur, de portraits et de reportages.